Orgue de Caumont

Aller au contenu
L'ORGUE DE CAUMONT SUR DURANCE
<
 
>
Description technique
 
On a voulu que l’Orgue de Caumont sur Durance ait un caractère méditerranéen avec des jeux colorés (tierces, anches, mutations…) mais aussi un plein jeu polyphonique convenant à la littérature allemande classique.
Il est posé sur une tribune qui fait partie intégrante du buffet, dans une chapelle au centre de la nef, avec positif de dos en légère avancée mais de très faible profondeur, selon la tradition catalane.
Composition

              Positif de dos                         Grand Orgue                                       Pédale                                                        

             56 notes (do 1 - sol 5)               56 notes (do 1 - sol 5)                         30 notes (do 1 - fa 3)             
                     7 jeux                         11 jeux                                                     4 jeux                        
                     Bourdon 8'                   Montre 8                                                  Soubasse 16               
                     Montre 4'                    Bourdon 8                                                 Principal 8                          
                    Octave 2'                     Prestant 4                                                Octave 4                       
                    Tierce 1,3/5'                 Flûte 4                                                     Basson 16             
                    Quinte 1,1/3'                 Quinte 2,2/3                                              Trompette 8  (empruntée au G.O.)
                    Cymbale III rangs            Doublette 2                                                                                 
                    Régale 8'                     Quarte de 2                                                                       
                                                    Tierce 1,3/5                                                            
                                                   Mixture IV à VI rangs                                             
                                                    Trompette 8                                                                  
                                                    Chamade (Basse 4 - Dessus 8)             

                                                       Tremblant doux général
                                                      2 Tirasses – Accouplement à tiroir
                                             Mécanique axée en queue, foulante pour le positif, suspendue pour le G.O.
                                                     Pression : 70 mm  d’eau
                                                    L’orgue comprend 1470 tuyaux
                                                    Les tuyaux de façade : 80% d’étain                                      
 Dans la description ci-dessus vous avez pu voir  le signe  « ’ » situé juste après un chiffre "X" (Ex: X') .
C'est l’abréviation d'une ancienne mesure, toujours utilisée de nos jours dans la facture d'orgue : le Pied (mesure utilisée sous l'ancien régime)
Cette mesure se note donc « ’ » et ce place juste derrière le chiffre correspondant à la hauteur (en pieds) du premier tuyau du jeu, celui du Do1.
 
Exemple :
 
Bourdon 8’ : Dans cet exemple, cela signifie que le corps sonore du premier Do de ce jeu mesurera 2.59 mètres.

Les bois utilisés

    Claviers : os et ébène (corps des touches en cèdre, les bras en noyer)
    Le tour de console et le dos positif : en orme
    Le banc : en ébène
    Le pédalier : en chêne et en amarante
    Les boutons de jeux : en merisier
    Le buffet : en pin
    Les soufflets : en épicéa
    Le plancher : en châtaignier
    L’escalier : en frêne
    L’ossature de façade : en lamellé-collé




Sa réalisation
Est le fruit :
Des facteurs d’orgue : Pierre Saby de Saint-Uze et de Gerhard Grenzing de Barcelone (pour la partie technique et polyphonique).
D’un architecte Bernard Tillet d’Avignon pour le buffet dans l’esprit catalan et d’un jeune peintre du Pontet Vincent Best pour la décoration.

La décoration
illustre le mystère de l'incarnation :
-- à gauche :
Evocation de Noël à Bethléem en présence
de St Symphorien Patron de Caumont
dans sa camisole de condamné
à la décapitation et de St Roch
en adoration



- au sommet :  
un tableau provenant de la chapelle où est installé l’orgue,il s’agit d’une Sainte Famille,Jésus entre Marie  sa mère
et Anne sa grand-mère.Ce tableau est attribué à QUIRINUS VAN BAKEN (1579-1649) .Peintre Flamand du  XVIIé siécle.


- à droite :
L’Epiphanie avec deux autres saints vénérés à Caumont,St Sébastien percé de flèches
et St Jacques dont le chemin pour Compostelle passe par Bonpas.



Retourner au contenu