orgue, caumont , caumont sur durance, musique , paroisse, eglise , orgue provence,

Orgue de Caumont

Aller au contenu
                                                    Bonjour à vous ami visiteur,
Notre association a pour but de veiller à l'entretien et à la mise en valeur de notre Orgue ainsi que d'en assurer sa protection
Par son implantation en hauteur dans une chapelle latérale ainsi que par sa composition même, l'Orgue de Caumont est particulierement  apte à la musique baroque.
En effet , dés sa conception, on a voulu que cet instrument ait un caractére méditérranéen avec des jeux colorés mais aussi un plein jeux polyphonique convenant parfaitement à la littérature Allemande du XVIéme et XVIIéme siécle.On y joue avec délice la musique de Haëndel, Buxtehude, J.S Bach, Frescobaldi, Télémann, Scarlatti et bien d'autres encore.
De nombreux organistes connus et reconnus internationalement disent en jouer avec trés grand plaisir.
L'histoire passée, actuelle et future de cet instrument repose entierement sur l'engagement de passionnés, de bénévoles, qui oeuvrent sans compter pour mettre en valeur et préserver ce magnifique instrument.Cette histoire repose aussi sur l'engagement financier sans faille de la municipalité de Caumont sur Durance ainsi que celui de divers organismes publics. Mais surtout cet instrument peut vivre grace au soutien des bénévoles et des adhérents de notre association.
Cependant tout cela ,de nos jours,  est remis en question.
Si pour vous "Un monde sans musique est tout simplement une erreur, un exil" (1)   alors aidez nous à continuer l'aventure pour que nous fassions en sorte de leguer à nos enfants un instrument unique. Soutenez nous en devenant membre de notre assoçiation ou en faisant un don.
(1) Citation de F.Nietzshe
Le village de Caumont sur Durance est situé entre Avignon, Cavaillon et l'Isle sur la Sorgue. Le bourg ancien s'adosse à une grande colline face à la Durance qui borde son territoire au sud. La découverte des vestiges d'une riche villa gallo-romaine témoigne de l'ancienneté de l'occupation humaine. Le lieu est stratégique, il existait à proximité, à Bonpas, un gué qui permettait le franchissement de la Durance, une rivière capricieuse autrefois redoutée. L’activité agricole est prépondérante à Caumont, les vignes sur la colline produisent les raisins pour les côtes du Rhône, les vergers couvrent la plaine de la Durance. Le vieux village de Caumont, bâti sur le flanc de la colline était protégé des crues soudaines de la fougueuse  Durance . L'église qui le domine conserve les restes du cardinal Philippe de Cabassole, le grand ami de Pétrarque.

Bref rappel historique

Philippe de Cabassolle:  (1305-1372).Il naquit à Cavaillon d'une famille illustre attachée à la maison d'Anjou et dont une branche était établie à Cavaillon. Il  fut régent et chancelier du royaume de Naples, recteur du Comtat Venaissin, légat pontifical, évêque de Cavaillon puis évêque de Marseille, patriarche de Jérusalem, cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Saints Pierre et Marcellin, puis cardinal-évêque de Sabine (1368-1372).Remarqué à Apt par la famille de Sabran, il fut recommandé à Robert d’Anjou, roi de Sicile et comte de Provence. Dès 1333, à Naples, il fut chargé de diriger la chancellerie de la reine Sanche. Un an plus tard, le , il était nommé évêque de Cavaillon et le roi Robert le désignait comme tuteur de sa petite-fille Jeanne de Naples. Le , sur son lit de mort, le souverain lui donnait la charge de Régent de son royaume.Pétrarque avait connu l’évêque de Cavaillon, en 1337, lors de sa première installation à la fontaine de Vaucluse où le prélat possédait une résidence. Le poète, qui lui dédia son De Vita Solitaria, considérait que ce diocèse était un bien petit évêché pour un si grand homme. Le poète était souvent l'invité de l'évêque qui lui offrait à boire du Falerne de Bourgogne. Devenu cardinal de Sabine, Cabassolle resta toujours l’intime du poète vauclusien. Celui-ci s’en félicita quand, en 1374, il nota : Monseigneur de Sabine est le seul qui, depuis trente-quatre ans, soit resté à mon égard dans les mêmes sentiments et n’ait jamais varié sinon de mieux en mieux.

Francesco Petrarca :   dit Petrarca (en français Pétrarque), est à l'origine de la Renaissance et de l'humanisme. Il a aussi jeté les bases de la langue italienne moderne.Le futur poète est né le 20 juillet 1304 à Arezzo où son père, un notaire florentin du nom de Ser Petracco, avait été exilé pour des raisons politiques.L'enfant suit ses parents à Avignon, où le pape vient de s'installer. Il fait sa scolarité à Carpentras puis, sur l'injonction de son père, étudie le droit à Montpellier et à Bologne.Après la mort de son père, l'amitié des Colonna, puissante famille romaine, l'oriente vers la carrière ecclésiastique. Celle-ci va lui assurer l'aisance matérielle et lui permettre de voyager et de se consacrer à sa passion de l'étude.Son destin se joue le 6 avril 1327, un Vendredi Saint. Ce jour-là, en l'église Sainte-Claire d'Avignon, Francesco tombe sous le charme d'une jeune femme de la bonne société avignonnaise, Laure de Noves.Àgée d'une vingtaine d'années, elle a épousé deux ans plus tôt le marquis Hugo de Sade dont elle aura onze enfants en une vingtaine d'années, jusqu'à sa mort en 1348, probablement des suites de la Grande Peste.Pétrarque va lui vouer une passion platonique qui va inspirer toute sa poésie sa vie durant, tout en ne l'ayant jamais croisée que dans quelques lieux publics et sans presque lui avoir parlé !Avide de voyages et amoureux de l'Antiquité classique, Pétrarque est avant tout connu de ses contemporains comme érudit. Ami du poète Giovanni Boccaccio (en français Boccace), il se plonge dans l'étude des textes anciens en vue de concilier le christianisme et l'héritage antique. Dans ses poésies, il valorise la langue vulgaire. C'est un adepte du dolce stil nuovo qui désigne la nouvelle poésie amoureuse de l'époque. Ce style a été illustré par Dante Alighieri, un Florentin de quarante ans l'aîné de Pétrarque. L'oeuvre poétique de Pétrarque, soit 366 sonnets et quelques autres poèmes, est regroupée sous le titre de Cansonere (ou Canzoniere). Ce recueil est à l'origine de la langue italienne moderne avec la Divine Comédie de Dante.Pétrarque s'établit en 1337 à Vaucluse (aujourd'hui Fontaine-de-Vaucluse) sans cesser de voyager. Le 8 avril 1341, à Rome, le poète reçoit une couronne de lauriers des mains du sénateur Orso. C'est la première fois qu'un érudit est ainsi honoré.Le poète voit sa fin de vie entachée par des drames intimes dont la mort de l'inaccessible Laure, victime de la Grande Peste de 1348, et celle de Giovanni, un fils qu'il a eu d'une maîtresse. Il s'éteint en plein travail le 19 juillet 1374 dans sa retraite campagnarde des environs de Padoue.
Ceux qui nous accompagnent dans cette aventure

D'abord l'écrin dans lequel ce bel instrument est enchassé:


Ceux qui nous soutienne

           Grand Avignon                        La muniçipalité                                        Le Département du Vaucluse                             La région PACA              
                                                          de Caumont/Durance  
                                                                                                               



  U EXPRESS  Caumont sur Durance                                                                   Chateau de Fontsegugne
                          
                                                                               

     

  
                                                                   
Date de derniére mise à jour du site: 21 Septembre 2019 /
Retourner au contenu